Comment réduire ses impôts sans investir

À l’heure actuelle, la pression fiscale ne cesse d’accroître alors que les moyens d’échapper ou du moins de réduire les impôts sont parfois si complexes. À cet égard, il existe de nombreux dispositifs disponibles dans la réduction d’impôt, sans procéder à un investissement, et en particulier un investissement dans l’immobilier.

La défiscalisation sans investissement peut se présenter sous plusieurs formes, dans divers secteurs de la vie quotidienne.

La réduction d’impôts grâce à l’épargne retraite

Avoir un surplus de retraites est incontournable à ce jour. À ce propos, le recours à l’épargne avant d’aller à la retraite permet aisément de bénéficier d’une réduction fiscale relative aux versements d’épargne retraite individuels ou collectifs.

Cet avantage fiscal varie selon le statut et la fonction du futur retraité. Dans ce sens, la déduction de revenu est soumise au maximum à 10 % des revenus compris dans une marge minimale de 10 % et un montant optimal de 80 % de la sécurité sociale.

Réduire ses impôts par le biais de dons et subventions

Une autre manière de défiscalisation sans investissement consiste à faire de bonnes actions au profit des organismes à but non lucratif, ou au service de l’intérêt général. À cet égard, le fait de verser des aides ou subventions pour des œuvres caritatives permet de diminuer ses impôts jusqu’à plus de 70 % pour des versements alloués aux organismes de logements, de santé.

Évidemment, les actes de bonne foi doivent être authentifiés par des pièces justificatives afin que l’initiateur de don puisse bénéficier de ces avantages fiscaux.

Garde d’enfants à l’extérieur, une façon pratique de défiscalisation

Le fait de confier la garde des enfants en dehors de son domicile est une solution simple et efficace pour une allégeance fiscale hors mi de tout acte d’investissement. En effet, la réduction d’impôt peut atteindre les 50 % des frais annuels, à la limite de plus de 2000 euros par enfant. Garder ses enfants à l’extérieur permet une déduction optimale de plus de 1000 par enfant.

Le travail et les services faits maison, un acte diminutif d’impôt

Grâce au dispositif de crédits impôts, les services et emplois à domicile sont des actes qui permettent de diminuer l’allocation d’impôt, excepté les travailleurs rémunérés à titre professionnel et les services relatifs au dépannage ou à l’installation des matériels résidentiels.

En un mot, les travaux et services doivent être effectués de manière informelle, c’est-à-dire à titre d’acte individuel, privé. Dans ce cas, le crédit impôt s’élève à 50 % des dépenses globales, incluant les charges sociales. La somme maximale est fixée aux environs de 10 000 euros par an, en plus du montant dû par enfant à charge. Cependant, le crédit impôt est soumis à certaines conditions. Seuls les contribuables exerçant une activité professionnelle, ainsi que les personnes à la recherche d’emploi pendant trois ans de dépenses peuvent s’en bénéficier.