17 mars 2011

Ingratitude locale

J’ai été débordé aujourd’hui et je suis à la bourre, ayant rendez-vous avec Disp pour une réunion de la plus haute importance mais néanmoins à un comptoir, je vais bâcler ce billet. Désolé. Pourtant j’ai des nouvelles de Bicêtre et de la bande à donner.

Petit 1 : vendredi, il y a quatre semaines, j’ai reçu un SMS de Jim me demandant si je pouvais louer un petit camion pour son déménagement. Je ne sais pas si vous vous rappelez, mais c’était le lendemain d’un Kremlin des Blogs et j’étais souffrant. Je lui ai donc répondu « Désolé mais non, je suis malade. »

Si un copain m’envoie un SMS pour me dire qu’il est malade, je demande des nouvelles. Surtout que Jim et moi sommes assez proches, nous sommes déjà parti en vacances ensemble, il me sert de femme (de ménage uniquement, et seulement deux fois par an) et je lui sers de banquier à l’occasion.

Etant fumasse qu’il ne prenne pas de mes nouvelles (même un simple « OK, j’espère que ce n’est pas trop grave et que tu te remettras vite »), j’ai oublié de réfléchir à sa demande et au mot « déménagement ».

Quel con, je fais.

Petit 2 : quelques jours après (le lendemain, je crois), Marcel m’appelle pour m’engueuler (je l’ai peut-être raconté ici, d’ailleurs) et je l’envoie chier parce que je n’y étais pour rien et parce qu’étant malade j’avais autre chose à faire que de discuter de ces conneries avec lui. Je vous les raconte.

Quand Jim a pris son appartement, il y a cinq ans, Marcel a eu la gentillesse d’être garant. Au bout de trois ans, il a écrit en recommandé à l’agence qu’il ne voulait plus être garant (le bail étant reconduit par tacite reconduction). Sa démarche était probablement illégale (je ne vois pas comment l’agence pouvait se démerder : expulser Jim parce que son garant se barrait aurait été limite). Donc sa démarche n’a pas été prise en compte par l’agence.

Quand Marcel m’a appelé, il venait de recevoir un courrier de l’agence pour qu’il paye les loyers en retard de Jim, environ 1000 euros (ça nous a fait rigoler avec les autres copains – pas Marcel – vu que Marcel est plein aux as et n’a pas d’héritiers)…

Petit 3 : en fin de semaine suivante, j’ai envoyé un SMS pour dire bonjour (c’était un prétexte pour tenter d’en savoir plus). Il me répond : « on se voit mardi ».

Petit 4 : le week-end suivant (ou pas), je vois Marcel qui me dit que l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours lui a dit que Jim ne rentrait que le 17 (donc aujourd’hui).

Petit 5 : hier, je me pointe à la Comète et Marcel arrive en même temps que moi. Il me dit que tout est arrangé parce que Jim a résilié son bail et a réussi à payer le retard. Il me dit aussi que quelqu’un a vu Jim, une nuit, avec des copains, deux voitures et un petit camion qui déménageait de chez lui…

C’est ainsi que j’ai réalisé que Jim avait quitté Bicêtre pour retourner dans son nord natal…

Petit 6 : juste après, j’appelle Jim. J’étais un peu fumasse.

Il décroche, parle, mais n’entend pas ce que je dis et répétait « Allo, allo, Nicolas, tu es là ? ». Je raccroche et rappelle pareil. Je me disais qu’il me prenait pour un con.

A tort. Au troisième appel il me répond. Je lui demande « Alors quoi de neuf ? » « ben rien et toi ? » « comment ça rien, t’as pas déménagé ? » « Ben si » « et tu pouvais pas prévenir les copains ? » « ben, c’est un truc normal, rien d’exceptionnel... » « et tu as trouvé du boulot ? » « ben oui, je suis dans le bâtiment » « et tu habites où » « ben Emilie a pris un appart. » « ah vous vous êtes remis ensemble » « ben oui ah et on pensait t’inviter pour faire la fête ».

Tu parles…

 « ah ! je viens à Paris en fin de mois pour l'état des lieux, tu pourras m'héberger ? »

Ouf ! Je suis toujours bon pour rendre des services !

6 commentaires:

  1. ben tu vois, il a encore besoin de toi :)

    par contre si tu vas dans le ch'Nord méfie toi la dernière fois j'ai eu - 15 °c et près de 20 cm de neige...

    RépondreSupprimer
  2. *** T'as un coeur d'or Nico ! ça te perdra ! ;o)))))
    bises et bonne soirée !!!! :o) ***

    RépondreSupprimer
  3. Un gars du bâtiment ? Oula, ça sent le roussi. D'ici là qu'il stocke ses parpaings dans ta cuisine pask'il a pas trouvé de dépôt, y'a pas loin...

    RépondreSupprimer
  4. C'est compliqué cette affaire.

    RépondreSupprimer
  5. *** En ce vendredi je te souhaite une bonne fin de semaine Nico ! BISOUS !!!! ***

    RépondreSupprimer
  6. Gaël,

    On m'a surtout dit que tu avais eu 3 grammes.

    Nancy,

    Bah ! J'suis comme ça.

    MHPA,

    Parpaings, c'est une marque de bière ?

    Disp,

    Tiens, tu es vivant ?

    Nancy,

    Bonne journée !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !