26 mai 2010

Ca m'énerve !

Il y a des jours, comme ça, où l’actualité est tellement loufoque qu’on a envie d’écrire des conneries. Pas seulement la presse, hein ! L’actualité qui forme votre quotidien.

J’avais commencé à être énervé bien tôt. Je me lève. Je sors prendre mon café à la Comète : fermée. J’ai pris le café à l’Aéro ce qui change prodigieusement mes habitudes. C’est au moment de monter dans le métro que j’ai vu le patron de la Comète se pointer. Lui qui gueule après ses employés dès qu’ils ouvrent en retard… Ca m'énerve. Tous les retards m'énervent !

Tiens ! Ce matin, il y avait un dysfonctionnement du RER A. Les collègues ayant l’habitude d’arriver vers 9h15 9h30 sont arrivés avec une demi-heure de retard, donc vers 10 heures. Trois ou quatre sont venus me saluer en m’expliquant les motifs de leur retard. Ca m’énerve. D’autant que plutôt que de dire une demi-heure de retard, ils disent 45 minutes histoire de s’asseoir sur le fait qu’ils arrivent tous les jours après 9 heures. Ils ne se rendent pas compte que ça fait presque deux heures que je bosse. Ou que je blogue. Ensuite, ils font, comme tous les matins, la pause café. Où ils se décrivent les problèmes de RER qu’ils ont eus. En oubliant qu’ils ont tous eu les mêmes et qu'au fond, on s'en fout. Et ils commencent à bosser vers 10h15 10h30… Ca m’énerve. Mais ce qui m’énerve le plus, sincèrement, c’est qu’ils mettent leur retard sur le dos de la RATP, comme s’il était naturel d’arriver tous les jours à 9h30. Pour ma part, quand j’ai 45 minutes de retard, j’arrive quand même avant 9 heures.


Pour ma part, ce matin, il y avait le métro. Ca sentait la sueur. L'odeur des soirs d’août quand il fait très chaud. Un matin en mai… J’allais gueuler contre mes congénères malpropres quand je me suis rendu compte que je participais probablement à la puanteur générale.

Après, il y avait cette femme, à la sortie du métro, qui distribue un canard gratuit. Elle m’énerve. Elle encombre mon quotidien depuis 18 mois. A croire qu’elle prend ses congés en même temps que moi. Sur le principe, je trouve crétin de distribuer des canards gratuits à la sortie du métro. C’est pour que les gens puissent les lire au bureau ? Mais quand vont-ils bloguer ? 18 mois qu’elle me bouche le passage, que je la salue, qu’elle ne me répond jamais sauf quand j’oublie de la saluer ou de dire « non merci » quand elle me tend son canard. Elle m’énerve.

Même moi, j’arrive à m’énerver tout seul. J’avais fait mon « contre billet » sur l’anonymat dans ma tête ! Je le tape vite, comme d’habitude. Paf ! J’ai oublié de mettre un truc qui me trottait dans le crâne. Je vais le faire dans l’annexe, tiens ! Ou ici. En une phrase : les gugusses revendiquent l’anonymat au nom de la liberté d’expression comme si quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ce qu’ils écrivent.

Je l’ai dit. Un rien ne m’énerve aujourd’hui. Du coup, j’ai rouvert mon annexe dans la précipitation et faire un tas de billets hargneux tout en signalant l’interview de Alain Lambert par la Grande Manu ! C’est périodique, chez moi. Je sens des jours où je pourrais faire des centaines de billets sur PMA. Pour ne pas perturber le lecteur, hop ! Je les colle dans l’annexe. J’en suis à deux, ce matin. La dernière fois, c’était le deux février. Hop ! 3 ou 4 billets.

8 commentaires:

  1. ah j'adore ce billet. Moi aussi tout m'énerve aujoud'hui. Y compris ton billet en fait :D

    RépondreSupprimer
  2. Tiens le titre de ton billet ferait une bonne chanson...

    RépondreSupprimer
  3. très bonne Manu euh non l'interview de manu ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Merci mon choupinou pour la pub !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !