21 septembre 2009

Le trou dans le pot à la Comète

Cette splendide illustration ne représente pas le rébus du dimanche (j’ai encore lamentable échoué) ni même le pot de fleur objet du billet mais le trou dans ce pot de fleur de la Comète.

Reprenons à zéro. La Comète devait fermer tôt, hier soir, puisque Seb, le serveur, avait un train à prendre. Du coup, je suis resté avec le vieux Joël et Nicolas le Loufiat jusqu’à la fermeture. Par un méchant coup du sort, ni Seb ni Jim n’ont pu fermer la porte ! Evidemment Joël et moi étions pliés de rire : c’était la première fois que nous étions obligés de ne pas être virés par les serveurs à la fermeture.

Tout est bien qui finit bien : on a trouvé une solution. Mais je dois avouer que pendant un temps, la seule solution qui s’offrait à nous était que Jim passe la nuit dans le bar et que, par solidarité, je reste avec lui. Enfermés dans un bistro…

La solution trouvée impliquait que Jim soit là à l’ouverture ce matin pour ouvrir la porte à Karima. J’avais décidé d’être de bonne heure : Jim a le sommeil un peu lourd. Je n’étais pas spécialement inquiet, le vieux Joël se couche toujours très tard (vraiment très tard) et il était prévu qu’il appelle Jim à 5h45, ce qui laissait à ce dernier le loisir de dormir cinq ou six heures (et moi sept ou huit). Du coup, je n’ai même pas envisagé d’appeler Jim pour le réveiller vers 6h30 comme souvent, quand il se couche tard et qu’il doit faire l’ouverture. Ce que je ne savais pas, c’est que le vieux Joël a appelé Jim à 4h45… et que Jim s’est évidemment recouché, en comptant sur moi…

Finalement, avec toutes ses conneries, je suis arrivé un peu en retard ce matin. Karima et Jim avaient ouvert la boutique conformément à la conformité conforme.

Quand je suis arrivé, vers 7h10, ils étaient tous les deux en contemplation devant l’immense « pot » en plastique (50 cm de haut et 80 de large, environ) contenant un olivier, juste à côté de l’entrée.

Sur son côté, le pot avait un trou de la forme de l’illustration ci-dessus, le « carré » faisant environ 5 à 7 centimètres de côté. Le haut du carré (plus précisément, le bas de l’espèce de ligne du haut) arrivait juste au niveau de la terre. D’ailleurs, un peu de terre avait coulé par terre.

Au début, je pensais que dans la précipitation du rangement, la veille, Jim avait donné un coup dans le pot avec le pied d’une table mais Karima a remarqué que le plastic était fondu. En fait, le trou avait les bords brulés. Il avait donc été provoqué par la chaleur. Karima et Jim se disait ce matin qu’un client avec jeté un mégot dans le pot et qu’il avait fondu tout seul.

Je les ai laissés à leurs illusions mais un seul mégot n’aurait pas fait tant de dégâts… et n’aurait pas creusé au dessous du niveau de la terre. Surtout, le trou n’aurait pas eu cette magnifique forme.

Tout porte à croire que le trou a été fait volontairement, par un être humain… Incompréhensible…

14 commentaires:

  1. Vous remarquerez que j'ai été sobre dans le titre du billet... Je cherchais un truc de type "défoncer le pot de Karima à la Comète" mais je n'ai pas osé.

    RépondreSupprimer
  2. Karima et la forme du trou ?
    Ce serait un autre titre...

    Pour l'origine, je soupçonne soit une intervention d'une brigade extraterrestre spécialement déléguée dans les environs de la Comète, soit une opération spéciale lancée par le président pour faire croire que Dominique de Villepin s'en prend violemment aux pots de fleurs !
    :-))

    RépondreSupprimer
  3. Hello, moi je comprends que quelqu'un a essayé de piquer le pot avec l'olivier, çà coute un bras

    RépondreSupprimer
  4. Il faut lever le mystère et mettre Le lieutenant Columbo sur l'affaire ! :-)

    *** BISES et BON LUNDI !!! ***

    RépondreSupprimer
  5. Encore un coup du front de libération des oliviers.
    Pensez tout de même à vous faire vacciner contre les trous.
    http://ballouhey.canalblog.com/archives/2009/07/11/14361192.html

    RépondreSupprimer
  6. C'est un coup de la grippe h1n1 !
    Quelqu'un a éternué sur le pot.

    RépondreSupprimer
  7. Pour l'aération des racines de l'Olivier parce que, je suppose, qu'il n'a pas été emporté l'arbuste...
    Très abstrait comme signature...

    RépondreSupprimer
  8. Tu as des actions à la comète ou bien ?
    Parce que quand on commence à faire la fermeture des bistros, ça sent la pente glissante, quand même..

    RépondreSupprimer
  9. Tiens ! J'étais un peu fainéant sur les réponses, ici, moi...

    RépondreSupprimer
  10. Emanu,

    Non, je n'ai pas d'action. Si on fait la fermeture des bistros, c'est avant tout parce qu'ils ferment.

    RépondreSupprimer
  11. L'origine probable du délit est l'acide urique urinaire.
    Si l'un des clients de La Comète a bu des alcools forts plus que de raison ce soir là et a fait pipi sur le pot, le plastique n'a pas résisté.
    Il suffit alors de contrôler l'état des chaussures des principaux intéressés.
    L'enquête continue mais s'avère difficile. Dessin médiocre, t'as plus de pellicule dans l'appareil ?

    RépondreSupprimer
  12. D'après le patron, c'est le vomi de Karima.

    RépondreSupprimer
  13. Bon, moi non plus, je trouve pas! Tu vas donner la solution quand? C'est la deuxième fois que je passe et toujours rien. Qui pisse de l'acide urique au carré, à la Comète?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !