10 juillet 2009

La grosse aux Japonais absents

Bon. Je recycle la photo d’hier soir. Sur le fauteuil, le fils de Didier, donc cousin de Nefisa, donc. Derrière la vitre, à gauche, la Grosse au Vieux Jacques. A droite, le Vieux Jacques. Il faisait la gueule, d’une part parce que je voulais qu’il se tourne pour qu’on puisse le reconnaître sur la photo et d’autre part parce que sa grosse était saoule au point que Marcel le Fiacre a du la retenir quand elle a manqué de se casser la gueule en rentrant dans la Comète. Marcel passait par là par hasard, pour acheter une pizza pour son épouse d’origine Italienne, Miranda. Faut dire qu’ils sont rentrés avant-hier d’une virée de cinq jours dans la famille de madame, à Venise. Ils ont du mangé des paupiettes et du bœuf bourguignon, là-bas.

Pour le reste de la soirée rien de remarquable. A part que c’est la première fois qu’on me téléphone quand je suis à l’Amandine pour aller boire un coup à la Comète. Quand je suis arrivé en courant (il m’avait promis une bière, je ne voulais pas qu’il change d’avis), le fils de l’ivrogne était assis en terrasse à écouter une voisine de table qui racontait sa vie depuis 40 ans à Bicêtre.

Nous avons rejoint le comptoir où nous a rejoint le Grand Loïc et parlé nouvelles technologies. J’ai réussi à leur faire croire que je comprenais tout ce qu’ils disaient.

Le vieux Jacques est arrivé avec sa Grosse, sortant du restaurant Japonais. Ils ont croisé Marcel. Quand Marcel a compris (en la rattrapant) que la Grosse était pleine, il a prétexté l’achat d’une pizza pour s’échapper…

11 commentaires:

  1. La pizza a sauvé Marcel ! :-)
    ouf ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, ba ça nous a pas sauvé ^^

    RépondreSupprimer
  3. C'est con d'aller boire un coup quand on est déjà plein !
    :-))

    RépondreSupprimer
  4. Nancy,

    Vive la pizza !

    Gularu,

    Ca nous a quand même bien fait rigoler.

    Poireau,

    Oui.

    RépondreSupprimer
  5. j'adore cette verve, encore une fois on dirait du Audiard.

    RépondreSupprimer
  6. Pendant ce temps, mon fils a encore le formidable courage de rire : on n'est vraiment pas une famille de pédés, nous autres !

    RépondreSupprimer
  7. Le Fils va déjà au bistro ?
    Il veut finir comme Le Père ?

    RépondreSupprimer
  8. Du moment qu'il ne finisse pas comme toi, hier soir.

    RépondreSupprimer
  9. Du moment qu'il ne finisse pas comme toi, hier soir.

    RépondreSupprimer
  10. Une redite et une lourde faute de syntaxe : es-tu plein ?

    RépondreSupprimer
  11. A deux heures du matin, tu es en forme !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires s'active automatiquement deux jours après la publication des billets (pour me permettre de tout suivre). N'hésitez pas à commenter pour autant !